Qui sommes nous?

Notre Fédération F.F. M.V.C.G.,
35 années d'expansion.


Au Congrès de Nancy en 1998, nous avions soufflé vingt bougies sur un gâteau orné d'une Willys en croquante, et pour les vétérans qui y reçurent un "award" en souvenir de ces quatre lustres confédérés, cela ne semble pourtant pas être si loin. Et pourtant, nous voici à présent à trente ans d'existence de notre fédération qui poursuit son essor et tient largement sa place dans le paysage de la collection et dans les structures officielles.

Ces dernières années d'ailleurs, la mobilisation sur le dossier amiante dans le sillage de la F.F.V.E. - où nous avions obtenu un siège d'administrateur, il y a près de vingt ans déjà, sur l'initiative du président fédéral de l'époque - puis plus récemment la réaction immédiate et efficace face aux menaces de la loi de sécurité intérieure, a prouvé, si un doute pouvait subsister encore, combien une structure vigilante, représentative et active, avait largement sa raison d'exister.

La F.F.-M.V.C.G. eut à cœur, en synergie totale aux côtés de Claude Delagneau, président de la F.F.V.E., de mener à bien les actions et les contacts pour défendre le monde de la collection de véhicules militaires qui, sans cela, eut pu être résolument marginalisé, voire anéanti.

C'est en août 1944, dans le bois de Vincennes que Bernard Faivre, futur fondateur de cette étrange famille - il était en culotte courte - rencontra le virus : il testa un siège de Willys MB dans un dépôt américain. La rechute eut lieu..., 29 ans plus tard, et déboucha sur l'adhésion de Bernard au M.V.C.G. anglais de Peter Gray. Les choses s'articulèrent positivement malgré le décalage linguistique car, ayant découvert ce que faisaient les Britanniques, jamais en retard en matière de conservation et de collection, il décida d'importer le concept.

Ainsi naquit progressivement le M.V.C.G.-France, après rencontre en région charentaise, des premiers fondateurs de l'équipe initiale, les Guillard, Boisnard, Marchoux, Cardinal, etc. Un petit groupe "monta" même à Paris en 1976 pour participer aux cérémonies d'anniversaire de sa Libération.

Et puis, en ce jour mémorable du 27 janvier 1978, ce fut à Angoulême le baptême du M.V.C.G. national, et sa déclaration à l'état civil du Journal officiel. D'une poignée de copains en jeeps, Harleys, WC 56 et autres, allait naître, puis croître par boutures successives, votre actuelle Fédération forte désormais de plus de quarante clubs sur l'hexagone, d'un parc de véhicules impressionnant, et renforcée de nos voisins et amis du Luxembourg, de l'Indian Head belge cher à Philippe et au regretté Clément et plus récemment du Historical War Wheels belge de François Cools.

Les congrès fédéraux, primitivement confidentiels au Novotel de Tours, prirent chaque année une ampleur supplémentaire et se mirent à parcourir la France : Bretagne, Alsace, Provence, Anjou, Centre, Charente, Bordelais, Corse, Dauphiné, Hainaut, Lyonnais, Côte Basque, Belgique, Côte d'Azur…, et bien évidemment Normandie, quelques mois avant chaque "grand'messe" quinquennale des anniversaires du 6 juin 1944.

Au fil des ans, la communication interne s'améliora : dès 1986, la Lettre d'information tirée à la photocopieuse, se mit à paraître régulièrement. Puis très vite devint La Lettre, trois fois par an, réalisée cette fois sur ordinateur et en imprimerie : ce qui paraît normal de nos jours ne s'est cependant pas fait tout seul !

A présent, évoluant avec la technologie, notre Fédération tient aussi très honorablement sa place dans l'international, puisque affiliée au puissant M.V.P.A.-U.S.A. et surtout très fortement présente sur le web avec un site Internet très vaste dont il y a lieu d'être fier. Un Internet utilisé quotidiennement aussi par nos dirigeants et qui est un auxiliaire devenu indispensable par la rapidité des contacts qu'il permet dans la gestion et le suivi des dossiers.

Tout ceci dans un contexte de stabilité fédérale, puisqu'en 30 ans, seulement quatre présidents se sont succédé à sa tête : Bernard Faivre - 1978-1986 - Jean-Pierre Dardinier - 1986-1993 - Jean-Claude Fillon - 1993-2001 - puis Alain Quéméner, l'actuel "boss".

Et les anciens voient arriver non sans plaisir de nouveaux clubs pleins de fougue et de détermination pour prendre progressivement la relève et éviter la routine, voire la sclérose, des structures initiales. Le "chantier" reste ouvert en permanence, évolutif et exploratoire sans pour autant négliger le devoir de mémoire, élargissant petit à petit - mais parfois laborieusement - l'horizon vers des motivations dépassant les frontières du Calvados et du 6 juin 44, osant mieux que la sempiternelle jeep.

Et comme on voit arriver de nouvelles générations de véhicules militaires en collection, on voit aussi se créer des groupes de reconstitution. Et ceci avec des jeunes : il faut bien se résoudre à reconnaître que c'est mieux ainsi, un GI's svelte de vingt ans, ça fait plus vrai qu'un faux vétéran boudiné dans une tenue parfois hybride. Ayons, nous "vrais seniors mais faux vétérans", la clairvoyance de le reconnaître !

Bon vent pour l'avenir : les fondateurs ont semé, la relève est présente, poursuivons ensemble avec une allégresse intacte.

Jean-Pierre Dardinier.
Ancien Président 1986/1993