Tondeuses militarisées.
"Grandeur et décadence".


Deux autres exemples de détournement d'origine qui ont pour seul point commun d'avoir transformé une tondeuse à gazon en véhicule para-militaire, au prix d'un léger changement d'échelle.

 

Trouvée sur un site de ventes américain par notre sentinelle, le vigilant Sébastien, cette belle occase d'un monsieur qui, manifestement touché par le développement durable, avait déclaré la guerre au gaspillage d'essence. Premier détournement, sur une base que l'on prétend de 1941 - mais on reconnaît roues et volant de Ford M-151 A2 - est donc un "ersatz de jippe", mais ailes élargies et capot rétréci comme chez ACMAT, feux de B-O type "OTAN" à l'arrière. Tout cela propulsé par un moteur deux temps de chez Kohler, très connu sur les tondeuses : l'heureux réalisateur - un yankee de Tipp City dans l'Ohio - s'enorgueillit d'avoir ainsi habillé son "mulet de ferme" qui doit lui servir un peu à tout. Ou presque : il dit à présent son intention de renouveler l'opération dans le même style mais cette fois en ajoutant à l'avant un bouclier de type bulldozer, ou chasse-neige peut-être.

Quant au second, il s'inspire d'un fourgon anglais Scammel avec marquages de même nationalité, avec même une plaque de pont jaune affichant généreusement "5 tonnes" - ou peut-être 5 km/h ?

Mais quand on y regarde de plus près, on rend à cette tondeuse maquillée, ses véritables proportions : l'extincteur Pyrène est aussi grand que les roues, le jerrycan à l'arrière chamboule les proportions relatives quant au volant, au travers du pare-brise, on se rend compte qu'il prend la moitié de la vitre. Le "tondeur-conducteur" doit d'ailleurs piloter avec tout le buste au dessus du toit du Scammel en contreplaqué.

Que ne fait-on pas pour amuser de vieux enfants !