Les Alliés aussi récupéraient du matériel !



Dans un autre chapitre, nous évoquions par l'image le début des années quarante lorsque la Wehrmacht réquisitionnait, récupérait ardemment le matériel français pour lui faire faire la guerre sous ses couleurs. Ils ne furent pas les seuls, même si cela ne s'opéra en 44-45 qu'à une bien moindre échelle. Ces quelques images vous montreront que les GI's ne dédaignèrent pas réutiliser le matériel de prise lors de la fin du conflit, et même parfois pour des actions de combat. Quelques images au hasard pour brouiller un peu les repères.

Voici un souvenir de la campagne de Libye, bien avant l'actuelle : après un recul de l'Afrika Korps, les américains retrouvèrent du matériel abandonné et s'empressèrent d'en effacer les croix pour les remplacer par des étoiles - car il ne fallait quand même pas risquer une erreur avec l'aviation !. Sur cette image, on voit les GI's s'apprêtant à lancer à contresens dans l'aventure des sables deux blindés germains : à gauche, un char léger qui aurait des allures de Panzer-IV mais sans canon visible - un poste de commandement ? - et à droite une drôle de machine qui n'eut pas une très longue carrière car complexe et vulnérable de par sa hauteur. C'est un Büssiing-Nag "kfz 231" à huit roues directrices qui fut construit à 1300 exemplaires entre 1935 et 1937 : il propulsait ses 7,5 tonnes avec un moteur V8 de 180 hp. Il est ici armé d'un simple mortier.

Utilisée comme "voiture de loisirs" par un aviateur américain, cette auto dut auparavant servir en "WH" à des officiers subalternes : bien qu'en version décapotable - très appréciée par les occupants en uniforme - il ne s'agit là que d'une "banale" petite OPEL de 1300 cm3 construite entre 1935 et 1937. La plaque "WH" à lettres noires sur fond blanc n'a pas été déposée, mais la grosse étoile blanche de portière compense.

Une autre production OPEL, en camion cette fois : un banal petit "Blitz" mais, pour éviter toute confusion, avec "US" marqué trois fois à l'avant, et une monumentale étoile de capot comme on n'en faisait plus depuis la campagne d'Italie ! L'engin est d'ailleurs incorporé dans un convoi de véhicules américains d'origine.

Parue en couverture de la Lettre fédérale début 1987, cette image rare : les soldats US à bord d'un véhicule français pas courant, un semi-chenillé CITROEN de type "P-17" du milieu des années trente dans l'armée française. Comment a-t-il survécu jusqu'à la Libération ? Il est un peu délabré, les américains ont mis une batterie de G.M.C. dans une caisse en bois sur l'aile pour le redémarrer, peint des étoiles partout et "roule pépère" !

Pour terminer la série, une minuscule : cette SIMCA "5" de 1939, la "topolino" des italiens, a elle aussi servi en dépannage quelque temps, avec l'inévitable étoile de portière. Mais elle a du connaître un problème technique irréparable : elle a été abandonnée, calandre déposée, au milieu d'autres ferrailles…

Jean-Pierre Dardinier.