Une Overland "bitza" et son Chevy 1942.



C'est encore à St. Martin, infatigable navigateur Internet semble-t-il, que nous devons ces deux fichiers photos.

Ah ! Que voilà un drôle d'attelage où se croisent et se superposent originalité, déformation et digressions diverses associées par une féconde imagination. Un amateur américain en effet a été vu en public en cet étrange équipage que Mark Wayman n'a pas hésité à photographier pour la postérité.

Déjà, au départ, le camion porte-voiture n'est pas banal et mérite attention. C'est un sympathique petit Chevrolet 1 tonne ½ de 1942 : une version civile au départ mais qui eut aussi quelques applications militaires de garnison, sous l'appellation "NN-G". Il est superbe, luisant à souhait, et se trouve être, pour sa part, un véritable objet de collection même si, de son temps, il ne dut guère être affecté au transport des autos américaines.

En revanche, l'objet transporté a tout d'un "mutant" : une belle couleur "taupe" - "c'est à la mode", avec petite étoile cerclée, un "registration number" sur le capot, des marquages MP AREA 51 ( ??? ) sur le côté, des clignotants et black-out des années 70, des roues de Ford M-151 "Mutt", tout cela en fait un objet roulant composite pas immédiatement identifiable.
Au départ, c'est une basse signée Willys-Overland "Jeepster", la déclinaison tournée vers le civil dès 1946 à partir du produit MB historique. Ce fut une marque qui, par suite de rachats, concentrations etc; eut un parcours sinueux où l'on peut s'égarer, et avait connu son seul grand succès de notoriété avec l'armée 1944.
Le capot de la "jeepster" a donc été raccourci, et sous la caisse tôlée dénommée "utility wagon" en 1950, une chenille de gros pneus route et, très reconnaissables, deux moyeux débrayables sur les roues extrêmes. C'est donc un engin à propulsion variable, sans doute majoritairement 8x2 ou 8x4 d'ailleurs en raison des contraintes mécaniques prévisibles sur le "dur".
Cerise bien visible sur le gâteau : un trou d'homme à l'ancienne au dessus du passager avant accueillant un riot-gun bien peu guerrier.

Est-ce là le fougueux mustang d'un moderne Buffalo-Bill ? Notez bien qu'avec son aile avant à rallonge et sa demi-porte, l'animal ne doit pas être facile à enfourcher !

J.-P. Dardinier.