Un "artiste" à grosse tête…

Il ne s'agit pas là d'un accessoire pour une nouvelle mouture cinématographique des Aventures de Gulliver à Lilliput, mais bel et bien d'une image réelle d'une actualité récente. Le déménagement de ce qu'une revue spécialisée dans le "parler-pour-ne-rien-dire-et-avoir-l'air-intelligent", a qualifié d'œuvre d'art avec le plus grand sérieux.

Atteint de gigantisme, ce casque porteur de tant de mauvais souvenirs pour les anciens, est l'"œuvre" d'un italien, Marco Boggio Sella, 35 ans, que l'on dit avoir exposé dans le monde entier, sans doute au détriment de vrais talents.

Ce couvre-grosse-tête l'a été pendant une année à Paris, dans le quartier du Marais, où l'on fait souvent aussi d'autres surprenantes rencontres.

La revue parle de "dadaïsme, surprise et provocation dans l'optique des canons de la post-modernité", au chapitre canon, paragraphe "grosse Bertha" sans doute.

Si le militaria prend ces proportions, il va falloir repenser les bourses aux armes. Quant aux risques de reconstitution avec de tels accessoires, ils diminuent en proportion de l'effort physique et financier !

Tout n'est pas négatif !

 

J. P. Dardinier.