L'US Army récupérait aussi.




Voici une image vraiment pas banale qui pourrait être une fantaisie récente, mais pourtant elle est bien vraie.

Regardez bien cette escouade de GI's commandée par un gradé ganté, en bottes de saut, pantalon moutarde, blouson M-41, saluant réglementairement une automobile étoilée. Et ceci dans une cour de caserne aux vitres brisées, avec un Dodge dans un coin, et une inscription "No Parking". Pas de doute, c'est bien en Europe à la Libération.

La vraie surprise, elle, vient de l'automobile : on reconnaît sans l'ombre d'un doute une RENAULT bien gauloise, très précisément une Primaquatre du millésime 1937 du fait de sa calandre typique à grille verticale. Avec même une fantaisie en option : des roues à rayons métalliques adaptables aux goujons de fixation de la jante tôle d'origine, système "Ford A". La berline, âgée donc de sept à huit ans, est encore en service en 1945 et a même été rebaptisée US Army car elle porte un "registration number" en bonne et due forme sur le capot pour confirmer les belles étoiles alliées de la porte avant et du capot.

Hélas, les deux marquages sur le bas des ailes sont illisibles. Au fil des ans, après sans doute avoir été réquisitionnée armée française en 1940, puis récupérée par l'occupant et enfin reprise par les alliés, la voiture a perdu ses chromes, ses enjoliveurs et même un essuie-glaces, la calandre est un peu détériorée, mais elle fonctionne encore.

Reste une question : mais quel peut donc être le personnage important ainsi salué par les américains dans une vieille bagnole banale ?

Jean Pierre Dardinier.