Les « M 151 » de la guerre froide

POURQUOI IL EN RESTE MOINS !

On dit toujours qu’une bonne photo vaut un long discours, aussi le commentaire des images suivantes sera-t-il bref. Il rappellera le « principe de précaution » de l’US-Army qui, à l’heure de réformer ses M151, M151 A1 et M151A2, se soucia de leur tenue de route aux mains civiles après avoir créé le « R.O.P.S. » pour ses GI’s. Cela veut dire « roll over protection system », en clair un gros arceau de sécurité contre les tonneaux. 

jpd20.JPG
1. Voici des M151 première génération après chalumeau : on distingue chez ce récupérateur américain, au moins une quinzaine d’avant-trains orphelins qui ne rouleront plus.

La consigne fut en deux temps. En premier lieu, les A1 versatiles durent être découpées endeux entre le siège et le tableau de bord, mais des bricoleurs parfois approximatifs réussissaient à ressouder l’ensemble avec une totale absence de garantie pour cette coque auto-porteuse.
Du coup, il y eut un second lieu : on démonta les roues auxquelles on ne reprochait rien, on vida les liquides, dépeça les vinyls, et le reste dut subir l’épreuve des chenilles de blindés ou, à défaut, de gros bulldozers. Le résultat devenait plus difficile à restaurer. Regardez vous-mêmes…
 

jpd21.JPG
2. La seconde génération fut plus efficacement éliminée : voici sur cette remorque les M151 A2 mécaniquement aplaties. Chaque pile correspond à six cadavres. Et voici pourquoi les M-151 sont plutôt rares à trouver malgré des centaines de milliers d’exemplaires construits.