La HORCH du captain.


A la libération de l'Allemagne, le capitaine James King fut chargé de missions d'armistice en terre occupée, mais dépourvu de moyen de déplacement. Il eut donc recours à la réquisition et utilisa cette Horch "830 B" qui fonctionnait encore.

La marque Horch - qui deviendra Auto-Union, puis plus récemment Audi - a fabriqué durant plusieurs années ce modèle 6 cylindres de trois litres de cylindrée qui fut vendu à quelques 6 400 exemplaires au milieu des années trente.

Il en exista un modèle "Kübel" militaire, très rustique et sans la moindre ébauche de portière, mais les plus célèbres furent ces gros cabriolets prisés des dignitaires du 3eme Reich et des officiers généraux - On se souvient de celle de Von Choltitz, capturée à Paris et utilisée par de Gaulle, brièvement cependant, à la Libération.

Le modèle ci-dessus est une rare version appelée "landaulet" : c'est une limousine à séparation chauffeur dont seule la partie arrière, au dessus de la troisième vitre, pouvait se décapoter. Etoilée de blanc pour prendre du service dans l'US Army, cette auto déconcerta du monde pendant quelque temps : une voiture de cadre nazi ou de famille nantie, occupée par un capitaine américain conduit par un chauffeur… japonais, il y avait un peu de quoi s'y perdre. On remarquera cependant la roue avant, totalement différente de l'arrière - qui, elle, est typique d'origine - et qui fait penser à une jante de combat de jeep…


Horch830B.jpg