Les pays de l'Axe
pendant la seconde guerre mondiale.

_________________________

La Seconde Guerre mondiale qui impliqua la plupart des nations du monde, fut faite principalement par deux alliances majeures : l'Axe et les Alliés.

C'est le 1er novembre 1936, que Bénito Mussolini proclame à Milan l'Axe Rome - Berlin, nom de l'alliance définitivement conclue en novembre 1938 entre l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste.

Cette alliance est renforcée le 22 mai 1939 par un traité militaire: le pacte d'acier.


Axe_01.jpg


Le terme Axe désigne ensuite l'ensemble des pays qui se battront contre les Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale, ainsi le 27 septembre 1940, connu sous le nom d'Axe Berlin-Rome-Tokyo, un pacte tripartite unit l'Allemagne, l'Italie et le Japon.

Par ce pacte, ces trois pays reconnaissaient :

l'hégémonie de l'Allemagne sur l'essentiel de l'Europe continentale,
l'hégémonie de l'Italie sur la Méditerranée,
celle du Japon sur l'Asie orientale et le Pacifique.

Le 1er octobre 1940, après la guerre russo-finlandaise - ou la Finlande combat aux cotés du Reich contre l'Union soviétique - si la Finlande conclut accord de coopération économique et militaire avec l'Allemagne, elle ne signe pas pour autant le pacte tripartite.

Par contre, en novembre 1940, la Slovaquie, la Hongrie et la Roumanie rejoignent l'Axe, puis la Bulgarie et la Yougoslavie en deviennent membres en mars 1941.

Le 27 mai 1941, un coup d'état de Pierre II de Yougoslavie entraîne l'annulation du pacte liant la Yougoslavie à l'Axe. Le pays redevient neutre mais le 6 avril suivant est envahi par les troupes de l'Axe qui se le partagent ; ainsi le 15 juin, l'état satellite fasciste Croate - Oustachi - qui lui succède, rejoint l'Axe.

Bien qu'anti démocratique, sympathisante du fascisme, l'Espagne refusa de rejoindre l'Axe et d'entrer en guerre contre les Alliés.

Le tournant de 1942.

Dans le Pacifique :
- en mai, dans la "Mer de Corail", au nord-est de l'Australie, une bataille aéronavale tourne à l'avantage de la flotte américaine,
- en juin, à Midway au cœur du Pacifique, l'amiral Nimitz détruit les plus belles unités de la flotte japonaise,
- en novembre, l'avance japonaise est stoppée à Guadalcanal dans les îles Salomon.

En Afrique :
- en octobre, à El Alamein, l'Afrika Korps de Rommel stoppée par Montgomery en Egypte, doit battre en retraite jusqu'en Tunisie,
- en novembre, c'est l'opération Torch, c'est-à-dire le débarquement allié au Maroc et en Algérie, ce qui entraîne en France l'invasion de la zone sud par la Wehrmacht.

En Europe :
- Sur le front de l'Est, l'offensive allemande est stoppée à Stalingrad sur la Volga.

__________________________


La notion de "Crime contre l'humanité".

Si cette notion apparaît pour la première fois dans le statut du Tribunal Militaire International de Nuremberg en tant que notion proprement juridique - art. 6, c - elle appartient aujourd'hui aux concepts fondamentaux du droit.

En effet, à l'issue de la seconde guerre mondiale, la communauté internationale a voulu désigner par une qualification nouvelle, les exactions les plus graves perpétrées par les Nazis et juger les responsables aux niveaux nationaux ou au niveau international.

Loi n° 64-1326 du 26 décembre 1964 tendant à constater l'imprescriptibilité des crimes contre l'humanité - J.O. du 29 décembre 1964, p.11788.

Article unique - "Les crimes contre l'humanité, tels qu'ils sont définis par la résolution des Nations Unies du 13 février 1946, prenant acte de la définition des crimes contre l'humanité, telle qu'elle figure dans la charte du tribunal international du 8 août 1945, sont imprescriptibles par leur nature."

__________________________


Véhicules militaires de collection, uniformes & militaria.

Port ou exhibition d'uniformes, d'insignes ou d'emblèmes
rappelant ceux d'organisation ou de personnes
responsables de crimes contre l'humanité.

En synthèse, il faut savoir quant au port ou l'exhibition d'uniformes, d'insignes ou d'emblèmes rappelant ceux d'organisation ou de personnes responsables de crimes contre l'humanité, que vu principalement les préambules des constitutions des
27 octobre 1946 et 4 octobre 1958 réaffirmant les principes énoncés dans la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789…, le Code Pénal en son article 645-1 expose :

Est puni de l'amende prévue pour les contraventions de 5ème classe le fait, sauf pour les besoins d'un film, d'un spectacle ou d'une exposition comportant une évocation historique, de porter ou d'exhiber en public un uniforme, un insigne ou un emblème rappelant les uniformes, les insignes ou les emblèmes qui ont été portés ou exhibés par les membres d'une organisation déclarée criminelle en application de l'article 9 du statut du tribunal militaire annexé à l'accord de Londres du 8 août 1945, soit par une personne reconnue coupable par une juridiction française ou internationale d'un ou plusieurs crimes contre l'humanité prévues par les articles 211-1 à 211-3 ou mentionnés par la loi 64-1326 du 26 décembre 1964.

Les personnes coupables de contravention prévue au présent article encourent également les peines complémentaires suivantes :
- L'interdiction de détenir ou de porter, pour une durée de trois ans au plus, une arme soumise à autorisation ;
- La confiscation d'une ou de plusieurs armes dont le condamné est propriétaire ou dont il a la libre disposition ;
- La confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l'infraction ou de la chose qui en est le produit ;
- Le travail d'intérêt général pour une durée de vingt à cent vingt heures.

Les personnes morales peuvent être déclarées responsable pénalement, dans les conditions prévues par l'article 121-2, de l'infraction définie au présent article. Les peines encourues alors pour les personnes morales sont :
- L'amende, suivant les modalités prévues par les l'article 131-41 ;
- La confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l'infraction ou de la chose qui en est le produit.

__________________________

 

Dossier mis en forme par S. Pivot.