Tout savoir sur les huiles moteur.


Nature des bases.

Deux grands types de base :

Bases minérales : issues du raffinage - distillation sous vide - de pétroles d'origine,
- paraffinique - "Saharien", fluide, sensible à la charge et à la chaleur,
- naphténique, "Arabique", onctueux, moins sensible à la charge et à la chaleur.

Avantages : bon marché, "process" industriel éprouvé, facilité de mise au point.

Inconvenients : molécules irrégulières, ce qui favorise une altération rapide à la chaleur et à la charge - cisaillement.

Bases synthétiques - depuis 1970 - issues :
- de l'hydrocraquage de produits pétroliers,
- d"Esters" d'origine animale ou végétale - réaction acide organique / alcool,
- de polyglycols,
- de silicones.

Avantages : molécules régulières, ce qui favorise une altération faible avec une excellente tenue dans le temps à la chaleur et à la charge.

Inconvénients : coût élevé et mise au point délicate.

Aujourd'hui les grands pétroliers ne proposent en hauts de gamme, que des assemblages d'huile minérales & synthétiques ou synthétiques pures.

Viscosité.

La norme universelle est la classification S.A.E. - Sociéty of Automotive Engineers. La viscosité S.A.E., se mesure à partir d'une norme de fluidité - Centistocke - lorsque la température de l'huile est portée à 100° centigrades, ainsi :
- le grade 5 - très fluide - correspond à 3,8 centistockes,
- le grade 140 - très épais - correspond à + de 20 centistockes.

Deux types de lubrifiants sont disponibles sur le marché :
- les "monogrades" S.A.E. 20, S.A.E. 30, S.A.E. 40…, en voie de disparition.
- Les "multigrades" S.A.E. 5W50, S.A.E. 10W30, S.A.E. 15W40, S.A.E. 20W50…, devenues universelles.

Comment interpréter la viscosité indiquée sur le bidon ?
Comparons une S.A.E. 30 et une S.A.E.10W30, la première est épaisse au démarrage - 30 - et moyennement fluide à chaud - 30- la seconde est très fluide au démarrage - 10 - et moyennement fluide à chaud - 30. La protection d'une S.A.E. 10W30 est à l'évidence nettement supérieure à une S.A.E. 30, car sa fluidité à froid - 10 - permet un graissage efficace dès le démarrage.

Additifs, ou "dopes".

Aujourd'hui toutes les huiles de base sont additivées. Les principaux additifs sont :
- anti-usure - extrême pression - à base de zinc/plomb/fluorure de carbone/souffre…,
- antirouille,
- anti-sludge - boues,
- anti-mousse,
- anti-souffre -diesel,
auxquels sont quelquefois rajoutés des lubrifiants solides :
- graphite,
- bisulfure de molybdène,
- dérivés de Tungstène afin de pallier aux ruptures de film - cisaillement.

Normes.

Généralement indiquées dans une zone de l'étiquette ou sur la tranche du bidon, sensiblement équivalentes, elles sont actuellement au nombre de quatre grandes normes :

- C.C.M.C. : Comité des Constructeurs du Marché Commun,
norme essence = G,
norme diesel = PD ou D,
actuellement le top est G5/PD2/D5.

- A.C.E.A. : Association des Constructeurs Européens d'Automobile, et remplace la norme C.C.M.C. depuis 1996,
norme essence = A,
norme diesel = B/E,
actuellement le top est A5/B5/E5.

- A.P.I. : Institut Américain du Pétrole - Américan Petroléum Institute,
norme essence = S,
norme diesel = C,
actuellement le top est SL/CI.

- M.I.L.- L.2104 : C'est la norme de l'U.S. Army, sans distinction essence/diesel, imposée par l'ordonnance en 1954, son évolution en a été la suivante :
      1956 : MIL- L 2104 A,
      1965 : MIL- L 2104 B,
      1972 : MIL- L 2104 C,
      1975 : distinction entre les véhicules de service - nouvelle norme MILL 46152 - et les véhicules tactiques
       de combat - MILL 2104C,
      1991 : MIL- L 46152 E - pour les véhicules de service,
      MIL- L 2104 C - véhicules tactiques
      Le norme actuelle est celle : MIL- L. 2104 F.

 



























Petits conseils.

- Utiliser toujours la meilleure qualité,
- éviter les mélanges entre marques et qualités différentes,
- choisir de préférence une huile moyennement fluide pour nos "vieux moteurs" tenant compte des tolérances d'usinage d'époque et de l'usure :
      - Monograde : 30 S.A.E,
      - Multigrade : 20 W 50 ou 15 W 50.
 - Lors de la remise en route de vieux moteurs lubrifiés avec d'anciennes minérales - c'est encore souvent le cas :
      - démonter préalablement le carter moteur et nettoyer soigneusement la crépine d'aspiration, ainsi que
       l'ensemble carter,
      - regarnir avec une détergence moyenne - MIL- L 2104 B ou C,
      - surveiller la couleur, et vidanger à la demande si noircissement important - 500 à 1000 km.,
      - adapter ensuite les fréquences de vidange,
      - nettoyer régulièrement et soigneusement le filtre à air - la pollution de l'huile par l'air d'admission est
       toujours très importante
- silice - abrasif naturel - pollen, poussières - matières agglomérantes.

huile_01.jpg

Autres temps, bidons et caisse de douze "cans" de 3 gallons
d'huile S.A.E. 50, datés du 08 septembre 1944.
Collection S. Pivot.

———————————

Juin 2007.
J. L. Bacle.