De nos véhicules militaires de collection,
et de la faculté d'emprunter nos autoroutes.



1750 - William Hogarth, peintre et graveur anglais.

En son article 4.3.a. l'Arrêté du 28 mars 2006 confère à nos poids lourds militaires de collection dérogation à titre permanent de librement circuler certains dimanches et jours fériés, ainsi comptons-nous maintes tribulations d'avec la maréchaussée, et corollairement recommandons-nous l'impérieuse nécessité de toujours posséder alors et par-devers soi copie de cette disposition, dont acte !

En effet, combien de fois, au retour dominical d'une manifestation, alors au volant d'un camion mili., n'avons-nous croisé la gent policière dubitative, partagée entre interrogation et intercession ?

Ainsi pour exemple, en Rhône-Alpes, ou sports d'hiver et plans "Primevère" obligent, rares sont les fois ou nous ne nous sommes point fait contrôler, pour qu'à l'étonnement de nos contradicteurs - parfois même de nos chauffeurs - législation et documents idoines en mains, autorisations de poursuivre nous furent accordées.

Ceci est un volet de cette possible circulation, mais venons-en maintenant à celle de nos "veilles machines" sur nos autoroutes.

S'il est majoritairement connu que l'article R 413.9 du Code de la Route expose que seule l'utilisation de la voie de gauche requiert une vitesse minimale de 80 km./h. qu'en est-il de la vitesse minimale requise comme permettant d'alors emprunter nos autoroutes ?

Toujours en Rhône Alpes - région montagneuse par excellence - les autoroutes égrènent d'interminables chapelets de montées. C'est ainsi que transférant "nos gros cubes", chargés, attelés…, la majorité d'un parcours se résume à n'utiliser que les "voies réservées aux véhicules lents".

Ce fut en l'espèce notre cas, suivant alors fièrement en cela les lourds camions civils s'en venant de la voisine Italie. Délicate attention à nos yeux, un véhicule de surveillance du concessionnaire autoroutier s'en vint même couvrir nos arrières pendant quelques dizaines de kilomètres. Crédules nous le remercions, mais au péage, police alertée nous attendait !

Entretien courtois mais déluge d'obligations : celle d'une vitesse minimale obligée de 60 km à l'heure …, qu'à défaut l'on se doit de s'en remettre à escorte du concessionnaire - coûtant selon le dire au bas mot 1 500,00 €. - que nous sommes passibles d'une amende…., patati, patata…, toujours est-il que parlementant, identités relevées…, l'affaire n'aura finalement de suite.

Chagrin cependant, qu'elles sont en fait les dispositions réelles et sérieuses ?

Dans le Code des dispositions générales relatives à la circulation routière, si son paragraphe 9 traite de l'usage des voies à circulation spécialisée et circulation sur les autoroutes, l'Art. R.43 et suivants exposent en synthèse :

"Tout usager doit, sauf en cas de nécessité absolue, emprunter exclusivement…, les voies affectées à la circulation des usagers de sa catégorie,

toutefois les conducteurs de véhicules lents, circulant sur une voie exclusivement réservée à leur usage, peuvent, en cas de dépassement du véhicule qui les précède, emprunter temporairement la voie située immédiatement à leur gauche…. - donc contrairement à l'idée reçue, utilisant la voie pour véhicules lents, dépasser est autorisé - NDLR - le terme véhicules lents désignant dans ce cas les véhicules circulant à une vitesse inférieure à 60 km/h. dans la section en cause…,

Mais surtout : …, l'accès des autoroutes est interdit à la circulation…, des véhicules automobiles ou ensembles de véhicules qui ne seraient pas, par construction, capables d'atteindre en palier une vitesse minimum de 40 km/h."

 

Il suffit donc de le savoir, de disposer là encore de la législation, car si tel était le cas, pour clore et l'anecdote, trêve d'humour, quid des vacanciers qui en nos Alpes, lors des "week-end" des transhumances hivernales, des chassés croisés estivaux…, à gauche comme à droite y lambinent à quelques kilomètres à l'heure ; une manne pour notre Trésor public ?

Le texte complet de cette législation sur :

www.lepermis.com/Regle/Code/R43.htm

Serge Pivot.