Haro sur les "bavures".

Dans cette rubrique "Controverses" du site Internet de la .F.F. M.V.C.G., le sujet des tenues militaires utilisées par les civils-collectionneurs est abordé sous plusieurs angles qui sont loin de nous être toujours favorables. Ce qui ne semble pas gêner certains intéressés eux-mêmes qui, malgré des lustres durant lesquels le bureau fédéral a prêché l'effort, persistent encore à faire n'importe quoi n'importe où.

Que Monsieur X… se déguise en ce qu'il veut, tant que c'est chez lui et hors de la vue du grand public, peu importe la manière dont il prend son plaisir, il règle cela avec sa famille. En revanche, dès que cela parvient dans le domaine public où cela peut être vu, photographié par tous, c'est infiniment plus grave car par le biais facile de ce que l'on appelle la "généralisation hâtive", tout le monde profite des bavures.

Certes, nous avons vu des progrès, quand même, certains se sont corrigés, mais hélas d'autres sont hermétiques. A croire que, chez eux, il n'y a pas d'armoire à glace pour constater les dégâts avant de sortir pour en faire "profiter" les autres.

Voici un survol - non exhaustif ! - de tout ce qui a été affiché çà et là grâce à ces déguisés qui ne respectent rien, et pas même eux-mêmes

Des images de personnages en "tenue verte", chargés d'alcool avec le casque lourd ou effondrés au sol, des sortes de vieux réservistes en treillis A.F.N. mêlés aux GI's, des chevelures abondantes allant de pair avec le débraillé, de dos un "camouflé-chasseur" et un "résistant" en T-Shirt , jeans et bonnet de police d'été, un gamin galonné en casque lourd mêlé aux adultes, de faux vétérans à bout de forces - mais prudemment avec un gilet de sauvetage - un matelot hors d'âge, barbu comme un sapeur à débordement stomacal l'exemptant du parcours du combattant, un groupe de chasseurs multiformes gâchant un Sherman, un zouave excité gesticulant avec son escopette dans un défilé, des débraillés hétéroclites gâchant une belle auto étoilée, et il y en a hélas d'autres…

Quand on porte un uniforme à bord d'un véhicule militaire de collection, il faut en être digne et respecter ceux qui l'ont porté dans des circonstances autrement plus difficiles que des sorties "pinard-saucisson" et des apéritifs à rallonge. Ces images ne sont pas si vieilles, hélas, et nous avons la pudeur de flouter les visages pour ne pas ajouter l'opprobre personnalisé à la reproche généraliste.

Sincèrement, en regardant tout cela, ne comprenez-vous pas mieux la raison pour laquelle, dans certains milieux journalistiques, politiques, parfois chez les militaires, et même dans le grand public, on en profite pour qualifier tous les collectionneurs de guignols ?

A vous, collectionneurs fiers de l'être, d'améliorer tout cela ; à vous, les présidents de clubs, de mieux encadrer, c'est votre devoir et un règlement intérieur précis, cela peut exister. Mieux vaut, parfois, renoncer à une cotisation quand il est temps, pour ne pas avoir recours à des exclusions lorsque le mal est fait. Car la bavure, elle, elle subsiste longtemps dans les souvenirs de ceux qui nous regardent à la loupe.

Ces "erreurs" ne sont pas majoritaires, fort heureusement, mais si les dossiers plaidés par la Fédération auprès des ministères aboutissent à des avancées, ce n'est pas grâce à ces gens-là !

Jean-Pierre Dardinier.
Ancien président fédéral, chargé de la communication extérieure F.F. M.V.C.G.